Interview Sylvia Lopez

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Sylvia Lopez, 39 ans, membre de l’équipe Atmosphères et Surfaces Planétaires.

Quel a été votre parcours ?
J’ai un parcours un peu atypique. Enfant, j’ai toujours dit que je serai infirmière. J’ai donc suivi la voie classique pour le faire, baccalauréat Sciences Médico-Sociales, première année de
médecine et enfin obtention du concours d’entrée à l’école. C’est en obtenant ce concours que je me suis rendue compte que cela n’était qu’un rêve d’enfant et que je ne me voyais pas du tout faire ce, pourtant si beau, métier. J’ai donc un peu insisté en passant des diplômes dans le paramédical mais l’attrait des études passé, je ne me voyais pas non plus exercer ces métiers. J’ai arrêté et travaillé dans la grande distribution. Le hasard fait que j’ai rencontré quelqu’un qui m’a parlé d’une année spéciale d’IUT informatique, destinée aux personnes ayant des diplômes et souhaitant se réorienter. Je me suis lancée, un peu à reculons au début, n’ayant jamais possédé d’ordinateur, et je dois avouer que ce fut un peu comme une révélation. Une passion est née, résoudre des problèmes par l’informatique, rendre service. J’ai obtenu le diplôme en 2001. Suite à un stage à la Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt j’ai été embauchée. Je suis partie ensuite pour un poste d’administration des systèmes d’information et développement d’applications à l’IUFM d’aquitaine (ESPE) et ai obtenu le concours d’Assistant Ingénieur à ce poste en 2003. Un poste d’assistant ingénieur s’est ouvert en 2006 au LAB, j’ai posé ma candidature et ai été recrutée. En 2010, j’ai pris un congé formation pour suivre et valider une licence en gestion de projets informatiques et qualité du logiciel.

Quelle est votre fonction ici au LAB et depuis quand ?
Je suis arrivée en septembre 2006 comme assistant ingénieur développeur intégrateur d’applications.

Quelles sont vos tâches ?
Au sein de l’équipe ASP, je travaille plus particulièrement comme soutien aux projets de recherche de Philippe Paillou. Je développe des programmes de traitement d’images radar, des interfaces homme/machine ainsi que des applications web/bases de données. Pour résumer, mon objectif est de permettre et faciliter, par des moyens informatiques et numériques, l’analyse scientifique de grands volumes de données. Je participe également, lorsque nos projets radar m’en laissent le temps, à d’autres projets soit de l’équipe, soit d’autres équipes du laboratoire.

image site saharasar

 

Parmi ces tâches qu’est ce que vous appréciez le plus ?
Cela fait 10 ans que je travaille ici et je ne m’ennuie toujours pas ! Ce que j’apprécie ici c’est la diversité des techniques à mettre en oeuvre, l’apprentissage permanent de nouvelles notions indispensables à la compréhension et à la résolution de chaque problème que l’on me confie. J’ai beaucoup de chance finalement d’avoir aujourd’hui un métier où je peux rendre service et en même temps apprendre, sans arrêt, de nouvelles choses. C’est quand même un privilège de travailler pour des spécialistes de l’espace, et de savoir que, quelque part, un peu de notre travail peut contribuer à une meilleure connaissance de la terre et de l’univers…

Pour aller plus loin : http://www.obs.u-bordeaux1.fr/planetologie
http://saharasar.obs.u-bordeaux1.fr : portail d’accès aux données radar des zones arides.