Paysages célestes colorés

Image de l’amas stellaire RCW 38 obtenue par l’instrument HAWK-I du VLT (ESO, Paranal, Chili). Cette image en fausses couleurs a une taille de 8 minutes d’arc de côté. ©ESO/K. Muzic

L’amas stellaire RCW 38 est une pouponnière de centaines d’étoiles à quelque 5000 années-lumière du Système solaire. Situé dans la constellation des Voiles essentiellement visible de l’hémisphère Sud, c’est une région à la structure très complexe où se mêlent gaz, poussières, étoiles très jeunes ou encore en formation au sein de cocons dont la lumière dans le domaine visible est fortement absorbée par ce milieu. En revanche, la lumière dans le domaine infrarouge parvient à s’échapper, elle est donc observable par des instruments adaptés.
C’est le cas de l’imageur infrarouge HAWK-I (High Acuity Wide-field K-band Imager) installé sur l’un des quatre télescopes du Very Large Telescope (VLT, Chili) de l’ESO. Combiné avec le système d’optique adaptative GRAAL (Ground Layer Adaptive optics Assisted by Lasers) en phase de test visant à compenser la turbulence atmosphérique basse (inférieure à 1 km), cette image en fausses couleurs obtenue avec HAWK-I montre dans une multitude de détails la région centrale de l’amas. La lumière bleutée des étoiles éclaire les zones de poussière apparaissant plus rouges et orange.

 

 

Comparée aux précédentes images dans le domaine visible comme celle ci-dessous, le progrès est spectaculaire et améliore considérablement les moyens d’étude de ces régions de formation stellaire, notre Sytème solaire étant lui-même issu d’une telle zone de formation. Pour comparaison d’échelle, on retrouve dans le quart inférieur droit les trois étoiles quasi alignées qui apparaissent plus bleutées et les plus brillantes sur l’image ci-dessus.

Cette image de l’amas RCW 38 a été obtenue par l’imageur grand champ du télescope de 2m20 (MPG/ESO, La Silla, Chili). Le champ est ici d’environ 10 minutes d’arc.  © ESO

 

 

Ce travail a été réalisé à l’ESO par une équipe dirigée par Koraljka Muzic (CENTRA, Université de Lisbonne, Portugal) avec une contribution de Hervé Bouy (Laboratoire d’astrophysique de Bordeaux).

Lien vers le communiqué de l’ESO: https://www.eso.org/public/news/eso1823/?lang

Vidéo expliquant comment l’image a été prise: https://www.eso.org/public/videos/eso1823a/