Calendar

Déc
5
mar
Antoine Bédard – Le transport des éléments dans les naines blanches tel que révélé par Gaia @ B18N, Salle Renaudot (261)
Déc 5 @ 11 h 00 min – 12 h 30 min
Séminaire

Titre: Le transport des éléments dans les naines blanches tel que révélé par Gaia

Par : Antoine Bédard (University of Warwick, UK)

Abstract: Les naines blanches représentent le stade final de l’évolution de plus de 95% des étoiles. Ces cadavres stellaires sont pratiquement dépourvus de source d’énergie interne et sont donc condamnés à se refroidir continuellement avec le temps. Grâce à cette propriété, les naines blanches agissent comme des « horloges cosmiques » et renferment donc une mine d’informations sur le passé de notre Galaxie. Dans les dernières années, les données du satellite Gaia ont décuplé le nombre de naines blanches connues et fourni un portrait exceptionnellement détaillé de la population locale. En particulier, des structures inattendues ont été découvertes dans le diagramme HR des naines blanches, révélant ainsi des lacunes importantes dans notre compréhension de ces objets. Dans ce séminaire, je présenterai les plus récents efforts de modélisation visant à combler ces lacunes, et je montrerai que le diagramme HR Gaia peut être élégamment expliqué par le transport des éléments à l’intérieur des naines blanches. D’une part, la bifurcation de la séquence des naines blanches en deux branches principales peut être attribuée au dragage convectif (« convective dredge-up » en anglais) du carbone dans l’enveloppe stellaire. D’autre part, l’accumulation de naines blanches massives à un endroit bien précis du diagramme HR est le résultat d’un processus de distillation déclenché par la cristallisation du noyau. La distillation occasionne un transport très efficace des isotopes lourds (notamment le néon-22) vers le centre de l’étoile, ce qui a pour effet de libérer une grande quantité d’énergie gravitationnelle et ainsi d’interrompre le refroidissement pour plusieurs milliards d’années. La découverte de ce phénomène, jamais observé auparavant dans aucun autre type d’étoiles, défie notre conception même des naines blanches comme cadavres stellaires.

Déc
19
mar
Sylvain Breton – Rotation and dynamics of main-sequence solar-type stars in the PLATO era @ B18N, Salle Renaudot (261)
Déc 19 @ 11 h 00 min – 12 h 30 min
Séminaire

Titre: Rotation and dynamics of main-sequence solar-type stars in the PLATO era

Par : Sylvain Breton (INAF – Osservatorio Astrofisico di Catania)

Abstract:

Setting constraints on the rotation profile, both radial and latitudinal, of main-sequence solar-type stars, from the surface to the core, is a fundamental problem if we want to improve our understanding of stellar evolution (especially in order to get better estimates of stellar ages) and of the interactions of stars with their environment, especially exoplanets. As of today, the core rotation profile of the Sun and other main-sequence solar-type stars remains an enigma. This is due to the absence of detection of gravity modes (g modes) driven by buoyancy, which are evanescent in convective regions, and therefore have very low-amplitude at the surface of main-sequence solar-type stars. Nevertheless, large-scale photometric surveys of these past years have been able to provide us valuable insights on the rotational dynamics of the surface and the upper regions of the stars, thanks to acoustic mode (p modes) asteroseismology and/or the characterisation of photospheric active regions. The upcoming PLATO mission will bring new observational perspectives to constrain these different aspects.

In this seminar, I will first present the possibilities offered by space-based photometry in order to measure surface rotation in large samples of solar-type stars and constrain the dynamics of their convective envelope. In particular, I will describe the machine learning methodology ROOSTER that I developed and the way it will be implemented in the PLATO standard pipeline to monitor stellar rotation and activity. After having presented which yield we can expect from PLATO in terms of stellar rotation and activity characterisation, I will explain how the physically-motivated modelling of stellar active regions (spot modelling) may be connected to low-frequency magneto-inertial waves propagating in the convective envelope. In order to probe stellar internal dynamics and related deep transport processes, I will then discuss the perspective of detecting g modes excited by convective motions in late F-type stars, which are solar-type pulsators with a shallow convective envelope. To this purpose, I used the ASH code to perform several deep-shell 3D hydrodynamic simulations of a 1.3 Msun late F-type star. When describing these simulations, I will highlight the influence of rotation on the increased excitation of the g modes. I will finally present possible evidence of g-mode signature detected in the periodogram of late F-type stars observed by the Kepler satellite, which could allow us to calibrate stellar evolution models in order to reach the accuracy levels required by the PLATO mission.

Jan
23
mar
Kaho Morii – Defining Initial Conditions of High-Mass Star Formation from the ASHES Project @ B18N, Salle Univers
Jan 23 @ 11 h 00 min – 12 h 30 min
Séminaire

Titre: Defining Initial Conditions of High-Mass Star Formation from the ASHES Project

Par : Kaho Morii (University of Tokyo/NAOJ)

Abstract: Physical properties in infrared dark clouds (IRDCs) provide insights into the initial conditions for the formation of high-mass stars and clusters. We have performed the ALMA Survey of 70 µm Dark High-mass Clumps in Early Stages (ASHES) on thirty-nine high-mass clumps, the dense parts of IRDCs. These targets are dark at 24 µm and 70 µm and have low temperatures, high masses, and high densities, making them the best candidates to study the earliest stages of high-mass star formation. Our ALMA observations reveal their internal structure and have identified an unprecedented number of 839 cores from dust continuum emission.  We find that less than 1% (7/839) of the cores have masses of more than 27 Msun. All of these cores are gravitationally bound and associated with molecular outflows. No high-mass prestellar cores were observed. Furthermore, 90% (35 out of 39) of our sample host only low- to intermediate-mass cores, implying that additional mass input is required for high-mass star formation. The observed core properties generally follow the thermal Jeans fragmentation of the clumps. In this talk, I will present the first results of the statistical study of the 839 cores, as well as a summary of the pilot survey, and discuss the properties of the early stages of high-mass star formation.

Mar
12
mar
TBD @ B18N, Salle Univers
Mar 12 @ 11 h 00 min – 12 h 30 min
Séminaire

Titre: TBD

Par : TBD

Abstract: TBD

Mar
26
mar
Jean-Paul Parisot – L’astronomie dans les tables de l’an mil : l’exemple du registre capitulaire de Saint-Emilion @ B18N, Salle Univers
Mar 26 @ 11 h 00 min – 12 h 30 min
Séminaire

Titre: L’astronomie dans les tables de l’an mil : l’exemple du registre capitulaire de Saint-Emilion

Par : Jean-Paul Parisot

Abstract:

Très récemment, dans le cadre d’une exposition aux Archives Départementales, les historiens de l’Université Bordeaux Montaigne ont découvert, dans un manuscrit du 12e siècle (la plus ancienne archive écrite de St-Emilion) une table astronomique reliée (accidentellement ?) au XVIe, sans rapport avec celui-ci. Constituée de 59 lignes et 19 colonnes, elle présente sans aucun doute une signature lunaire. Elle est constitué de lettres de 3 alphabets latins, composés de lettres standards et de lettres ponctuées (avec un point à droite ou à gauche); il s’avère que c’est la seule table médiévale portant ces lettres, ce qui va faciliter son identification.

En réalité, elle complète les calendriers liturgiques chrétiens; apparue en 725  dans les oeuvres de Bède Le Vénérable,  elle est accompagnée de  dizaines d’autres pages astronomiques (techniques et pédagogiques). Les nombreux manuscrits qui naissent  à partir de cette date (appelés calendriers carolingiens) deviennent le support de l’enseignement de Charlemagne, pour disparaître complètement au XIIIe siècle en raison de 2 évènements indépendants : l’arrivée d’une astronomie de très haut niveau transmise par le monde musulman et  la création des universités.

En me basant sur quelques manuscrits  (dont ceux d’une personnalité locale, Abbon de Fleury), je présenterai l’usage que l’on peut faire de cette table, qui constitue un calendrier lunaire perpétuel d’une précision d’environ 2 jours sur la  lune astronomique. En m’écartant du contenu liturgique, je mettrai l’accent sur quelques points inattendus de cet enseignement (les marées, les mouvements planétaires « fantaisistes », la tentative de numération à base 10 et le cryptage des messages)

1c3JWYoCNQR5EKW7.png

Mai
7
mar
Martina Wiedner – @ B18N, Salle Univers
Mai 7 @ 11 h 00 min – 12 h 30 min
Séminaire

Titre: TBD

Par : Martina Wiedner

Abstract: TBD